une histoire de, par, pour, avec et sur des gens

Le concept ‘les Maisons’ est une histoire de, par, pour, avec et sur des gens : ceux qui doivent passer un moment de leur existence en prison, qui travaillent dans notre système d’exécution des peines et qui prennent des décisions quant au parcours de détention.

L’objectif commun est d’établir une voie constructive, afin que les erreurs puissent, dans la mesure du possible, être réparées et que les détenus puissent, après leur détention, à nouveau jouer un rôle responsable dans la société. A la fois les détenus, les travailleurs du système pénitentiaire, les décideurs et la société sont considérés ici comme devant prendre leurs responsabilités communes.

Le plan architectural des Maisons de détention forme, à la fois, les contours tangibles, les pierres d’angle et les indicateurs de direction de ce concept. En effet, l’espace dans lequel nous évoluons détermine fortement la façon de se comporter, de se sentir et de penser.

Le ‘Plan de solutions’ a été conçu pour les personnes qui sont détenues et constitue la réponse à la question de savoir comment la détention peut être utilisée comme moyen de travailler à une réinsertion constructive dans la société, après avoir commis un délit.

Le plan du personnel concerne les personnes qui travaillent dans les Maisons de détention et constitue une suite logique du concept de ’Plan de solutions’.


La petite taille

Les trente à quarante grandes à très grandes prisons doivent être remplacées par des centaines de petites Maisons de détention. Elles sont organisées par régions. A l’intérieur d’une région, tous les programmes pénitentiaires sont développés (de ceux qui sont fermés à ceux qui sont ouverts, de ceux d’éducation de base à ceux qui prévoient un accompagnement intra-muros intensif).

Chaque détenu se voit désigner un ‘accompagnateur individuel de plan’, qui suit ses plans de détention et de réinsertion, au cours de toutes les étapes.

Cela permet d’éviter le stigmate de la prison stéréotypée et de répondre, de manière plus flexible et plus souple, aux besoins individuels.

Différentiation

Les Maisons de détention diffèrent les unes des autres en termes de la sécurité, de l’occupation du temps de détention et de l’accompagnement.

A partir de la condamnation, un ‘Plan de solutions’ (Plans de détention et de réinsertion) est élaboré. Il établit notamment un parcours, à travers différents types de Maisons de détention. Et la réinsertion est aussi immédiatement préparée.

Il stimule le développement et la responsabilité des détenus et de la société envers eux-mêmes, l’un vis-à-vis de l’autre et envers les victimes.

Proximité

Les Maisons de détention sont connectées au quartier où elles se situent. A partir de l’idée de réparation, elles jouent un rôle économique, social ou culturel dans leur environnement. En vertu du principe de la normalisation, elles utilisent l’offre d’aide et de services provenant des environs immédiats, afin de réaliser les plans individuels.

Cela stimule l’engagement mutuel et la responsabilité des détenus et de la société.

Les domaines de risques prédéfinis restent sous la surveillance de la justice.

La ‘ détention de proximité’, par laquelle la privation de liberté est entremêlée au tissu social répond mieux aux objectifs de la détention prévus par la Loi de principes.